RAPPORT EVALUATION MULTISECTORIELLE SUR LES DEGATS, LA VULNERABILITE ET BESOINS HUMANITAIRES CAUSES PAR L’ERUPTION VOLCANIQUE EN TERRITOIRE DE NYIRAGONGO

    

 

 

RAPPORT EVALUATION MULTISECTORIELLE SUR LES DEGATS, LA

VULNERABILITE ET BESOINS HUMANITAIRES CAUSES PAR

L’ERUPTION VOLCANIQUE EN TERRITOIRE DE NYIRAGONGO

                   

Réalisée par : ONG BIFERD en Synergie  avec  AFEDEM

Dates d’évaluation : Du  25 au   26 Mai  2021

Contacts :

BIFERD : +243 990634880 , E-mail : biferutsh@gmail.com

 AFEDEM : +243 0977154164, E-mail : contact@afedem.org

 

 

 

  1. Contexte et justification de l’évaluation :

Depuis l’éruption volcanique du volcan Nyiragongo  en  1977 avec une vitesse de  65 km par heure et qui a couté la vie  à 600 personnes , l’activisme de ce volcan  est resté  un problème  et un danger à la population de la Ville  de  Goma  en RD Congo , à la Ville de  Gisenyi  et  aux villages  de  Nyiragongo notamment Munigi, Kibati, Muja, Buvira, Kanyanja, Kabaya…  En  2002 , ce volcan a fait une éruption  ayant aussi fait des dégats Humains, naturelle, sociaux  et économiques. Malgré la présence d’un Observatoire Volcanologique ( OVG) à Goma ainsi  qu’un plan de contingence du gouvernement Provinciale  du Nord Kivu,  en date  du  22 Mai  2021, ce volcan n’a pas  épargné le Territoire de  Nyiragongo  et faisant terreur à la population de la  Ville de  Goma. Les conséquences de cette dernière éruption étant aussi grave, une évaluation a été conduite par l’ONG BIFERD  en collaboration  avec l’ONG AFEDEM afin d’orienter les acteurs Humanitaires dans une réponse urgent

  1. Objectifs de l’évaluation

Les objectifs de cette évaluation sont :

  • Comprendre le niveau de vulnérabilités et les besoins des populations touchées par l’éruption volcanique du 22 Mai 2021
  • Collecter les données de base pouvant aider les acteurs humanitaires pour un positionnement en termes de réponse
  • Apprécier le mécanisme de coordination actuelle pour une réponse efficaces et coordonnées

 

III.         Methodologie :

Pour cette évaluation rapide multisectorielles, BIFERD a utilisée une méthode simple incluant :

  • Les contacts avec les autorités du Territoire de Nyiragongo ( Administrateur du Territoire, le

Mwami de la Chefferie, les chefs des localités touchées )

  • Participation à une réunion de coordination avec les acteurs au niveau de la Chefferie de Bukumu
  • Descentes sur terrain pour les interviews et Focus groupes de discussion avec les victimes de la catastrophe
  1. Echantillonnage :

Nous avons utilisé un échantillons de  100 personnes   sur  2 sites notamment le site  de  Mujoga   et le site de  Buhene.

 

 

 

 

 

 

 

  1. Resultas de l’évaluation [1]
    • Donnée démographique

Tableau n°1. Données  sur les populations des groupements touchés par l’éruption volcanique

I.          Gro upements de  KIBATI      
Localités  Hommes  Femmes  Garçons  Filles  Total 
Kaguri 450 405 877 949 2681
Mujoga 272 415 558 567 1812
Kisheke 220 235 364 380 1199
Bujari 343 324 634 438 1739
Mugerwa 335 347 718 740 2140
Bukanda 330 360 486 407 1583
Mutaho 356 355 753 764 2228
Buhama 278 293 719 728 2018
Rwanguba 218 228 354 475 1275
TOTAL 2802 2962 5463 5448 16675

 

II.   Groupements de  MUDJA      
Localités  Hommes  Femmes  Garçons  Filles  Total 
MUKONDO 621 932 4268 6072 11893
KANYATSI 500 640 3149 5510 9799
KALUNGU 486 656 3687 4972 9801
KIZIBA I 2610 2735 8968 10340 24653
KIZIBA II 7820 10071 12226 15712 45829
BUGAMBA I 686 894 4412 6414 12406
BUGAMBA II 4166 5468 9750 11195 30579
TOTAL 16889 21396 46460 60215 144960

 

III.        Gro upements de  BUVIRA       
Localités  Hommes  Femmes  Garçons  Filles  Total 
Burambo 277 292 495 515 1599
Bushwaga 306 364 446 513 1631
Buhimba 159 175 301 320 935
Rutagara 166 185 320 338 1013
Vubiro 191 206 338 351 1086
Kiguri 215 245 389 435 1284
TOTAL 1314 1471 2289 2494 7368

 

 

 

 

 

IV.       Gro upements de  RUSAYO      
Localités  Hommes  Femmes  Garçons  Filles  Total 
Rukorwe 405 303 873 756 2337
Karambi 454 364 1354 1284 3656
Katwa 184 199 656 572 1611
Kalangala 85 96 443 427 1051
Kahande 124 127 443 409 1103
TOTAL 1252 1489 3769 3448 9958

 

V.        Gro upements de  MUNIGI      
Localités  Hommes  Femmes  Garçons  Filles  Total 
Bushara 289 498 497 689 1973
Buhima 224 213 916 887 2240
Buhombo 531 554 959 951 2995
Bugarura 116 145 250 237 748
Bushagara 127 139 245 237 748
Byungo 213 207 865 779 2064
Janga 221 251 434 464 1370
Ngangi I 2859 3118 7259 7360 20596
Ngangi II 2944 3556 6408 6969 19877
Ngangi III 5895 5939 16645 17108 45587
Rukoko 3731 4841 5763 6988 21323
Kabaya 795 1015 1105 1235 4150
Kasenyi 726 802 1691 1381 4801
Kiheru 1020 1103 1808 1846 5777
Murambi 432 468 1006 992 2898
Turunga 3704 3658 3149 3347 13858
TOTAL 23827 26508 49000 51670 151005

 

  • DONNEES SUR LE MOUVEMENT DES POPULATION

Les informations recueillies montrent que toute la population des quartiers Kibati,  Munigi, Turunga , Buhene , Bujovu , Kihisi , Majengo, Virunga , Katoyi  et une partie  de Brière s’étaient déplacées les 22 Mai 2021  vers  les sites  de Mubambiro à Sake  et les  autres vers la cité  de  GISENYI . Selon le témoignage des autorités locales et les partenaires, actuellement plus de 80 % des populations sont déjà de rétour et vivent dans les zones  de  regroupements et dans les familles d’accueils.

 

 

 

 

 

 

Tableau n° 2 Site   des regroupement des populations retournées en date du 24 Mai 2021

Sites  de regroupement  Effectifs  TOTAL
Hommes  Femmes  Enfants 
EP MUJOGA  61 107 542 710
Eglise Catholique Mujoga 50 110 480 640
Complex scolaire la consolation 42 32 128 2020
TOTAL SITE DE REGROUPEMENT  153 249 1150 1552

Sources :Descente sur terrain , ONG  BIFERD , AFEDEM  le 24  et 25 Mai  2021.

Photo comment :  L’EP MUJOGA  , un site de regroupement des populations victimes, BIFERD , AFEDEM   2021.

  • Zones touchées par le volcan du 22 Mai  2021  et différents dégâts 

L’éruption volcanique du  22 Mai  2021  a touché 3 groupements notamment le groupement de Munigi , le Groupement de  BUVIRA   et le Groupement de   Kibati. Les dégâts causés sont représentés comme suit :

Tableau n°3. Dégats causés par l’éruption volcanique du  22 Mai  2021 par village.

 Groupement Villages  Dégats enregistrés
MUNIGI Ngangi  2 12 Maisons  brulées
Ngangi  1 ü  EP PATMOS détruite,

ü  Institut Patmos détruit,

ü  CS NZII détruit ,

ü  Institut Buja détruit,

ü  1 Eglise CEPAC détruite ,

ü  1 Eglise Catholique détruite ,

    ü  1 Dispensaire Emmanuel détruit , ü  4 personnes mortes ;

ü  700 maisons détruites .

RUKOKO ü  Tout le village incendié

ü  3 tanks d’eau construits par mercy corps détruits

ü  500 maisons brulées

ü  3 personnes mortes dont  2 femmes  et 1 homme

ü  EP alliance détruite

ü  Complex scolaire TEOVIKA détruit

ü  1 dispensaire Source  de vie détruit

ü  2 Bornes fontaines détruites

KASENYI ü La  sous station Virunga SARL détruite
BUSHARA ü  Tout le village détruit

ü  3 personnes mortes dont 1 homme  et 2 femmes

ü  2 écoles détruites

ü  1 dispensaire détruit

BUHIMA ü  20 maisons  brulées

ü  1 personnes morte

ü  25 vaches mortes

ü  Champs détruits

KABAYA ü  1 écoles détruite  ( CS  par la grâce ),

ü  1 Eglise catholique détruite,

ü  1 Eglise CAPAC détruite ,  ü 3000 maisons détruites   ü 2  personnes  mortes.

JANGA ü  Champs détruits

ü  1 enfants perdu

BUSHAGARA ü Champs détruits
BUTAGARA ü  Destruction des champs  avec cultures vivrières

ü  Coupure de la ligne électrique

KIGURI ü  Champs agricoles détruits

ü  Destruction des plantes ( Pomme de terre, haricot, patates douces …)

ü

KIBATI Mutaho ü  Champs des populations détruits

ü  Mort des bétails ( Chèvres ,moutons, vaches ….)

ü  15maisons ont perdue la toiture

MUJOGA ü  4 personnes mortes

ü  30 maisons brulées

ü  Institut Kibati Détruit

ü  Eglise CEPAC détruite

ü  EP Mujoga détruit

ü  CS la consolation détruit

MUGERWA ü  7 personnes  mortes

ü  40 personnes disparues

ü  + 200 maisons brulées

ü  Champs des cultures vivrières détruites

ü  Eglise 8e CEPAC  brulée

ü  Coupure des lignes électriques

BUKANDA ü 500 maisons brulées
    ü  Eglise anglical brulée

ü  Bureau du villages brulé

ü  EP KANYANJA brulée

ü  Champs de cultures détruits

 KISHEKE ü  2 personnes mortes ( Hommes)

ü  Pertes des animaux domestiques ( Chèvres  et moutons)

ü  8 maisons ont perdue la toiture

RWANGUBA ü  +60 maisons brulées

ü  Champs de cultures brulés

ü  Coupure du réseau électrique

  BUHAMA ü  1 personnes ( Femme) morte

ü  Champs de cultures brulés

 

Source : Protection civile  , Territoire de  Nyiragongo.

  • Données sur les besoins et vulnerabilité sectorielle :

V.4.1. Données  du volet  WASH

Partant des données   collectées auprès des personnes victimes de l’éruption volcanique du 22 Mai  2021 , la vulnerabilité WASH  est aigue car  100 %   des ménages  dans les sites de  regroupement de  MUJOGA   et Eglise catholiques utilisent une eau de pluie   malgré les matiere chimique  se trouvant dans l’atmosphères de la zone ( Déclaration de l’OVG  en date  du 23 Mai  2021 interdisant d’utiliser les eaux  de pluie ).  100 % des ménages interviewés pensent que l’eau utilisé n’est pas potable.

 

Commentaire : Une bornes dans le quartier Buhene  sans eau  suite au réservoir d’eau détruit.

Dans le même cadre , 100  % de ménages ont confirmé de ne pas  disposer ni utiliser un produit de traitement  et désinfection de l’eau de bison . 1cas  de diarrhée a été enregistré  au site de Mujoga .  90 %  des ménages  interviewés  ont confirmé l’absence d’une latrines  hygiénique car les latrines utilisées sont vieilles  et en mauvais étant dans les zones de regroupements de EP MUJOGA, Complexe la consolidation et l’Eglise Catholique MOJOGA.

Qua aux outils de collecte de l’eau seul 20 % disposent d’1 récipient de 20 litres alors que 80 %des ménages ont tout perdue lors de l’éruption volcanique  du  22 Mai  2021 .  Il  a été constaté  que  10 % des ménages  ont du savons ( 250 g)  et que le reste de ménage n’ont pas  du savon.

En terme des partenaires WASH, à part la croix rouge  qui a fait des évaluations, il y a pas  des réponse  WASH  en ce moment dans la zone  de Kibati  et Munigi.

                     

Comment photos : Types de latrines à l’Eglises Catholiques Mujoga, BIFERD , AFEDEM  2021

Le risque aux maladies Hydriques et en particulier le Cholera   reste élevé dans la zone touchée par le choléra au vu de la problématique WASH dans  la  partie Nord Est de Goma . Le réseau REGIDESO a été endommagé par le volcan, les tanks de collectes des eaux de pluie qui sont utilisés par 80 % des populations de Nyiragongo présentent actuellement un grand risque sanitaire. Les interventions en terme de fixation des bladers pouvant etre alimentés par camion citernes dans  les  zones  de regroupements  de Munigi, Kibati et  dans les zones  de retour massif des populations ( Buhene  et Turunga), la sensibilisation sur l’hygiène , la distribution des Kits de collectes des eaux  sont des solutions d’urgence . En moyen et long terme la réhabilitation des réseaux d’eau de la REGIDESO, la réhabilitation des tanks d’eau détruits , la désinfection des tanks des eaux  de pluies dans la communauté interviendraient .

V.4.2. Donnée du volet Sécurité alimentaire et nutrition 

Partant des données   collectées auprès des personnes victimes de l’éruption volcanique du 22 Mai  2021 , la vulnerabilité   en  terme  de sécurité alimentaire  et nutrition est aigue  du fait que  75 %  des ménages  ont affirmé n’avoir pas  un stock  de nourriture pouvant couvrir les 7 prochains jours .  Quant à la quantité de repas utilisée par les populations retournées à Kibati , Munigi , Gangi 1, Ngangi 2, Muhene  et Turunga  50 %  mangent une fois par jour  et le  50 %  des ménages ont déclaré de ne  pas manger car il y a pas  la nourriture. Durant les 3 derniers jours qui ont précédé notre évaluation 50 % des ménages ont affirmé avoir mangé le haricot et la pomme de terre   et  25 % le maïs

Il a  été observé  sur le site  de  MOJOGA abritant  640 personnes  6 enfants malnutris  et 10 personnes adultes  avec situation de malnutrition . Les facteurs de vulnerabilité alimentaire incluent la destruction des champs agricoles avec cultures alors que la route entre Kibumba   et Goma est coupée par la lave . 5 cas de motards morts par le gaz cherchant à quitter Kibumba vers Goma ont été enregistrés en date du 25 Mai  2021. La coopération entre la RDC  et Rwanda dans le cadre  des échanges commerciaux  n’existe plus  entre Nyiragongo  et Gisenyi suite à la Covid-19 . L’accès à la terre à Nyiragongo est une difficulté de très longtemps mais aussi les violences qui ont régné   en Avril  2021  dans la même zone augmente  aussi la  vulnerabilité  des populations.  Il reste un problème d’accès aux parc National des Virunga par la population par suite  du gaz encore présent dans la laves mais aussi la destruction des champignons , les bois de chauffe , les légumes vertes qui constituaient aussi un moyen de résilience des communautés de Kibati  et Munigi.

 

Les besoins des populations sont  en court termes la distribution des farines , les riz , le haricot, le sucre  et les Huilles . En moyen termes , l’appui en AGR aux familles vulnérables, la distribution des emences pour développer les jardins potagers seraient des alternatives de réponse .  Quant à la présence des partenaires, il n’y a pas aucun partenaire en sécurité alimentaire qui se positionne.

V.4.3. Données du volet protection

La  protection   de la population en général  a été un problème de la population des zones touchées par le fait que les populations se sont déplacées  durant la nuit  avec risques  des violences  sexuelles   aux femmes , les accidents  de circulation ….Le  risques  de protection demeurent encore élevé d’autant plus que les populations retournées incluant les femmes  et les enfants se donnent à visiter les laves qui contient encore le GAZ . En date du  24 Mai 2021 5 cas  de motards qui tentaient traverser la route  de Kibumba-Goma ont été asphyxiés et ont perdu la vie. L’éruption a couté la vie à  4 enfants dont 3 garçons et une fille en date  du 22/05/2021.

Alors que plus de 100 enfants abandonnés     et non Accompagnés   ont été reporté, il n’existe pas aucun mécanisme de gestion de cas, d’appui psycho social  et l’encadrement des ces derniers. Il   a été constaté que 1150 enfants vivant dans les sites de regroupement de MUJOGA ,  542 enfants à l’Eglise  catholique de Mujoga ,  480 enfants au  complexe scolaire la consolation  n’ont pas  d’espaces pour les Jeux   et loisir en général . Les enfants fréquentent actuellement les zones à risques de GAZ .

En termes  de priorités pour la protection il  est urgent de :

  1. Identifier les enfants Non Accompagnées ( ENA) et mettre en place un mécanisme de les encadrer
  2. Former les volontaires communautaires sur l’appui psycho social
  3. Installer’ les espaces amis d’enfants dans les sites de regroupement identifiés ( EP Mujoga, CS la consolation et Eglise Catholique Mojoga
  4. Distribuer les matériels de jeux et de loisir aux enfants

                            

Coment photos : Le  situation des enfants  sans mésure de protection dans les zones affectées par l’erryuption  volcanique , BIFERD , AFEDEM   2021.

  1. A moyen terme, travailler sur la problématique foncière et accès à la terre pour éviter les conflits lors ce que les populations seront recommandées de réoccuper leurs terrains ;

N.B. En date  de l’évaluation , il y a aucun partenaire en protection bien que l’UINICEF   et l’OIM  étaient aussi  de passage pour les évaluations .

 

V.4.4. Données du volet éducation 

Le secteur éducation a été affecté par l’éruption volcanique du fait que certaines écoles ont été brulées et les autres ont été détruites. Vu la vulnérabilité trouvée dans ce secteur d’éducation, le problème reste adéquat dans la mesure où tous les élèves sont maintenant dans des maisons d’accueil et d’autre sont massivement regroupés dans des écoles non touchées et dans les églises non affectées.     En somme 68 Salle de classes ont étés victimes des astres volcaniques dont les effectifs des écoles seront rendus disponible sous peu.

                          

Comment photo : L’Institut  KIBATI    en Territoire de  Nyiragongo après erruption volcanique,  BIFERD , AFEDEM   2021

Les écoliers ont perdu les fournitures scolaires incluant les cahiers, les écoles détruites ont perdu les manuels scolaires et les matériels didactiques, les bureaux des écoles, la destruction   des latrines et les salles de classe. Les enseignants des écoles ont été aussi affectées et certains d’entre eux sont traumatisés.

Il faut comprendre que la décision du gouvernement du Nord Kivu prise en date du 24 Mai 2021 est que les écoles devront restées fermées jusqu’en nouvel ordre ce qui doit amener les acteurs en éducation à mettre en place les mesures alternatives pour une éducation de qualité.

En termes de besoins prioritaires de l’éducation :

  • Accélérer les apprentissages à distance
  • Créer des écoles de récupération des enfants
  • Distribuer les Kits scolaires aux enfants
  • Réapprovisionner en manuels scolaire aux écoles détruite
  • Former les enseignants sur l’appui psychologique et protection de l’enfance
  • Sensibiliser les acteurs éducatifs sur la Réduction, des Risques de Catastrophes ü La construction des salles  d’urgences

N.B. A moyen et long termes, la construction des salles d’urgence à semi durable ou durables sera à envisager.

 

Tableau n°4. Ecoles affectées par l’éruption volcanique en Territoire de Nyiragongo

Nom  des écoles  Nombre

de salle de

classe 

 

Effectifs  élevés  Effectifs enseignants 
G F H Femmes 
1 INSTITUT MUJA 8 143 102 En cours de collecte  
2 INSTITUT KIBATI 6 117 98 En cours de collecte En cours de collecte
3 COMPLEXE SCOLAIRE PATMOS 6 155 168 En cours de collecte En cours de collecte
4 COMPLEXE SCOLAIRE NZEYI 6 82 85 En cours de collecte En cours de collecte
5 COMPLEXE SCOLAIRE PAR GRACE 6 88 66 En cours de collecte En cours de collecte
6 Complexe scolaires Children Voice 6 En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte
7 Complexe scolaire JEOVIKA 6 En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte
8 EP Communautaire MUJA 6 En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte
9 EP KANAYANJA 6 En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte
10 COMPLEXE SCOLAIRE LES ALLIANCES 6 100 116 En cours de collecte En cours de collecte
11 Institut PATMOS 6 En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte En cours de collecte
12  TOTAL 68        

Source : Protection civiles Nyiragongo à compléter par les contacts avec l’EPST en cours .

V.4.5. Données du volet Abris  et AMES

La  vulnérabilité  en termes  d’abris  est très élevés  aux population des  villages  de Mujoga , Mugerwa, Mutaho, Kaguri, Kabaya , Rwanguba  du fait que   100 %  des ménages  interviewés ont montré  avoir perdu leurs maisons , les biens de valeurs incluant les ustensiles  des cuisines , les outils de collecte d’eau ,  les habits   et la literie .

La vulnérabilité des populations victimes   de l’éruption volcanique est les populations vivent dans les salles de classe à l’EP MUJOGA, dans l’Eglise catholique et   le complexe scolaire la consolation. Bien que nous sommes dans la saison de pluie 100 % des ménages n’ont pas  les matériels de couchages   et les habits pouvant  les aider à résister au froid. . Les plus vulnérables des populations incluent les femmes, les enfants, les personnes de troisième âges.

En terme des priorités, 100 % des victimes ont montré qu’un appui en abris   en urgence incluant la distribution des bâches, la nourriture, les ustensiles de cuisines, les outils de collecte de l’eau, les couvertures

N.B. Jusqu’à présent il n’y a pas aucun intervenant en abris et AMES.

V.4.6. Données du Volet Santé 

                    Le problème de la santé reste  une  préoccupation majeur car certaines structure Sanitaires ont été brulées par les laves de l’éruption volcanique. Les populations qui sont dans des sites de regroupement  à Ngangi I,  Ngangi II, MUJOGA, site Catholique de KIBATI, le  complexe scolaire La Consolation ainsi que dans des familles d’accueils de BUHENE et KIBATI restent  exposées aux différentes maladies  telles que la diarrhée, le choléra  et les IRA . les structurés de santé brulées par le volcan ont perdu non seulement les bâtiments mais  aussi  les médicaments , les  appareils  et équipement médicaux  essentiel.[2]

En termes d’urgence santé, les résultats de nos focus groupes de discussion ont montré que les populations affectées par l’éruption volcanique ont besoin de :

  • Médicaments pour la prévention et traitement du paludisme
  • Des multivitaminés pour les femmes enceintes
  • Mettre en place des centres de santé d’urgence pour les cas des femmes enceintes, la vaccination et la supplémentation des enfants de 0-59 mois
  • Renforcer l’accès à l’eau et assainissement (Sensibilisation de la population sur les mesures hygiéniques, traitement des eaux de pluie , distribution des masques pour lutter contre la cendre du volcan qui est dans l’atmosphère.

 

 

 

 

 

[1] Données statistiques de la Chefferie de Bukumu , Premier trimestre  2021

[2] Propos  de l’Infirmier du centre de santé de KANYARUCHINYA ayant fait un plaidoyer en, faveur des structurés médicales touchée

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked *.