RAPPORT EVALUATION RAPIDE SECTEUR EDUCATION AXES RUGARI, KISIGARI, RUTSHURU CENTRE, KIWANJA, BUNAGANA (Jomba)

 

 

 

REPORT RAPID ASSESSMENT SECTOR EDUCATION AXES RUGARI, KISIGARI, RUTSHURU

CENTRE, KIWANJA, BUNAGANA (Jomba)

 

 

Carried out by: The NGOs BIFERD, NRC, AFEDEM and ACTION AID Evaluation dates: From 05 to 07 June 2021

 

Contacts:

BIFERD : +243 990634880 , E-mail : biferutsh@gmail.com

                                   NRC: +234 99 80 69 466, E-mail:bony.mwamba@nrc.no

AFEDEM: +243 0977154164, E-mail contact@afedem.org

Action Aid: Cecile.Kasoki@actionaid.org

 

    

 

 

 

 

  1. Context and rationale for the evaluation:

Since the volcanic eruption of the Nyiragongo volcano in 1977 with a speed of 65 km per hour and which cost the lives of 600 people, the activism of this volcano has remained a problem and a danger to the population of the City of Goma in DR Congo, the City of Gisenyi and the villages of Nyiragongo including Munigi, Kibati, Muja, Buvira, Kanyanja, Kabaya… In 2002, this volcano made an eruption that also caused human, natural, social and economic damage. Despite the presence of a Volcanological Observatory (OVG) in Goma as well as a contingency plan of the Provincial Government of North Kivu, dated May 22, 2021, this volcano has not spared the Territory of Nyiragongo and terrorizes the population of the City of Goma. Following the communiqué of the provincial authority dated May 27, 2021 allowing the inhabitants of certain districts of the city to leave in order to avoid risks, thousands of the populations left the city of Goma to head for Sake, Minova, Bukavu, Kibumba, Rutshuru, Kiwanja, Jomba/Bunagana, Binza and greater North Kivu.

Although these displacements were the basis of multi-sectoral vulnerability, during the Inter-Agency coordination meeting held by the UNOCHA team in Rutshuru Territory on 4 June 2021, it was noted that the education sector does not have evaluation data related to the volcanic eruption crisis in the Rugari-Rutshuru-Kiwanja-Bunagana area.

It should also be understood that the Education Cluster at its last meeting in May 2021 It was recommended to the organizations intervening in the Rutsjhuru area to organize a Sectoral Rapid Assessment. These are the reasons that led the NGOs BIFERD, NRC, AFEDEM and Action Aid to organize a sectoral rapid assessment mission (Education) in the axes of Rugari, Rutshuru, Kiwanja and Bunagana.

  1. Objectifs de l’évaluation

Les objectifs de cette évaluation sont :

  • Comprendre le contexte d’Education dans les axes de Rugari, Rutshuru, Kiwanja et

Bunagana avec des incidences liées à l’irruption volcanique du 22 Mai 2021

  • Identifier les besoins urgents dans le secteur de l’Education et les partager aux acteurs pour d’éventuelles réponses.

 

III. Méthodologie :

Pour cette évaluation rapide multisectorielle, les équipes d’évaluation ont utilisé une méthodologie simple incluant :

  • Les contacts avec les équipes de la Sous Division de Rutshuru I et III (Axes considérés comme ayant accueilli plus des ménages déplacés)
  • Visites sur terrain incluant les visites aux écoles et dans les villages
  • Entretien avec les autorités, les enfants et les autres parties prenantes

 

  1. Echantillonnage :

Nous avons utilisé un échantillon de       5 autorités locales   par axe, 5 enfants par axe   et 5 membres de la Communauté

 

 

  1. Résultats de l’évaluation
    • Données statistiques de la population des zones évaluées.

Tableau N°01. Données statistiques des quartiers de Rutshuru centre 

Quartier/Village Pop Enfants en âge scolarisable
H F G F
FUKO II 1416 1919 152 200
REMERA 1580 1720 192 201
BUGARA 1421 1471 302 279
KASHWA III Nord 1599 1212 224 187
KASHWA III Sud 1417 1836 192 176
KASAHWA II 1357 1169 150 98
KASAHWA I 1270 1123 112 89
KIRUHURA 1553 1720 305 322
BUNYANGULA 18015 26538 5980 5689
Camp Policier 1352 1520 208 343
Total  30980 40228 7817   7584

Source : Statistiques des   bureaux des quartiers, Juin 2021

Tableau N°2. Données statistiques de la cité de Kiwanja

Quartier Population Enfants en âge scolarisable    
H F G F
BUTURANDE 14509 18844 3002 4990
BUZITO 7731 11602 2550 3620
MABUNGO 18159 26638 5890 5786
 TOTAL 40399   57084   11442 14396

Source : Bureau de l’agglomération de  Kiwanja

Tableau n°3 Données  statistriques  des axes Rugari-Rubare :

Villages   Pop Enfants en âge scolarisable
H F G F
KALEVELIO 2540 3123 122 154
KIGARAMA
POTOPOTO
MAJENGO 2101 2720 271 283
ECOLE 1224 1715 93 99
MUZAMBAYI 1129 1193 26 52
KAHINDO 1145 1206 19 26
KOROREYA 1 613 652 24 63
KOROREYA 2 709 714 53 19
CHEFFERIE 917 570 64 74
KANYATSI 3520 3962 101 156
RUBONA
BUBANGA 1 &

2

TOTAL 13898 15855 773 926

Sources : Chefs de quartiers des groupements Rugari  et Kisigari

Tableau N°4. Données populations villages évalués en Groupement de Busanza

Villages Pop   Enfants en âge scolarisable
H F G F
BAHIMBA 1315 1972 58 58
KANTUNDWE 836 1254 22 88
MURAMBI 2432 3647 48 72
TOTAL 4583 6873 128 218

Sources : Chefs de quartiers  enquêtes .

  • DONNEES DES ENFANTS ACCUEILLIS PAR LES ECOLES DES ZONES EVALUEES

Durant la période de l’éruption volcanique, nous avons identifié 11 écoles qui ont accueilli les enfants déplacés notamment :

Tableau n°5.Statistique   des élèves accueillis par les  écoles  des axes Rugari-Kiwanja -Jomba

Nom de l’école Nom du

Responsable

Téléphone Effectifs

Enseignants

Nbre d’élèves accueillis 
H F G F
1 EP MWAMBA MIRINDI John 972743100 8 12 14 9
2 EP BUZITO RWAMAKUBA 970602541 6 7 2 7
3 EP KASASA KAHAMA 979652444 5 2 7 8
4 EP MASHANGO PAPIAS 994166887 12 5 21 18
5 EP  TUNDA MAZIMWE 995900413 10 9 8 3
6 Institut

BUTURANDE

MANGALA 997848668 41 3 55 51
7 EP SOWETO KAMBALE 990449216 3 4 5 6
8 EP RUGAMBA BYEMERO 992016981 5 8 0 0
9 EP RUTSHURU MBWIRABUNVA 997758884 10 6 3 2
10 EP BIRUMA KAMBALE

Faustin

996834803 10 1 0 3
11 EP RUBARE MASUMBUKO 972185649 10 8 1 0

 

Commentaire : EP MWAMBA a un total de 976 élèves dont 477 filles et 490 garçons qui étudient dans

18 salles de classes dont 4 sont en terre battue en état de délabrement avancé avec risque de s’écrouler. EP BUZITO a 6 classes qui nécessitent la réhabilitation. EP KASASA a 6 classes en délabrement avancé et des latrines en mauvais état. Pas de kits didactiques ni de manuels scolaires. L’Institut BUTURANDE manque de pupitres et nécessite la construction des portes de latrines. L’EP SOWETO a accueilli des enfants déplacés provenant de Masisi, Otomabare/Beni, Bukombo/Bwito depuis février 2021. C’est une école en pisée et en planches. Des besoins en renforcement des salles de classe et Kits WASH ont été signalés.

V.3. ANALYSE DES CAUSES DE DEPLACEMENT DES ENFANTS DE ZONES EVALUEES 

Parmi les grandes causes de déplacement identifiés figurent :

  • L’éruption volcanique : Goma et Nyiragongo
  • Les conflits armés
  • L’insécurité dans les zones de provenance : Bwito,Lubero, Binza

Besoins des enfants déplacés en terme de priorité :

Lors de nos entretiens avec les enfants, leurs besoins ont été en priorité :

  • Aller à l’école (80% des enfants)
  • La nourriture (75%)
  • Retourner dans les milieux de provenance (66 %)

 

V.4.CONTEXTE ACTUEL   DU SECTEUR EDUCATIF EN ZONES EVALUEES (RUTSHURU)

V.4.1. La présence des enfants qui ne vont pas à l’école :

La présence des enfants qui ne peuvent pas aller à l’école

Dans les zones évaluées, il existe des enfants qui ne peuvent pas aller à l’école malgré la gratuité prônée par le gouvernement de la RD Congo. Ceci a été confirmé par 75 % des autorités, enfants et membres de la communauté enquêtée.

V.4.2. Catégories des enfants qui ne vont pas à l’école :

Les Catégories d’enfant qui ne peuvent pas aller à l’écoles sont entre autres :

Axe Kiwanja :  16075 enfants en âge scolarisable dont   5140 enfants déplacés, 137 enfants retournés, 1468 enfants relocalisés, 9330 enfants autochtones    ne vont pas à l’école

Axe Rutshuru centre :  9190 enfants en âge scolarisable dont 1903 enfants déplacés, 376 enfants retournés, 45 enfants relocalisés   et 6867 enfants autochtones ne vont pas à l’école ;

Axe KISIGARI Rubare- Rugari : 1587 enfants en âge scolarisables incluant 500 enfants déplacés, 128 enfants retournés, 959 enfants autochtones ne vont pas à l’école.

Axe Jomba : 22 994 enfants en âge scolarisables incluant 3948 enfants déplacés, 1165 enfants retournés et 17881 enfants autochtones vont pas à l’école.

Axes Busanza : 325 enfants en âge scolarisable dont 133 enfants déplacés et 192 enfants autochtones ne vont pas à l’école.

 

 

 

 

V.4.3. Causes faisant que les enfants n’aillent pas à l’école :

Par mis les causes actuelles figurent :

  • La vulnérabilité telle que confirmé par 100% des enquêtés
  • Le déplacement (75% des enquêtés)
  • Faibles capacités d’accueil aux écoles (50% des enquêtés)
  • La vulnérabilité sociale des enfants (33,3 % des enquêtés)
  • Les autres causes (Kidnapping, Conflits interethniques, exploitation économiques par les enfants, insécurité) :  75% des enquêtés.

 

 

V.4.4. Solutions pour que tous les enfants aillent à l’école :

Pour que tous les enfants aillent à l’écoles en Territoire de Rutshuru (Axes Rugari,Kisigari, Rubare- Rutshuru, Kiwanja-Bunagana ).Il est urgent  de  faire :

  • Sensibilisations massives et permanentes de communautés sur l’importance de l’éducation; Construction de nouvelles salles de classes et de portes de latrines; mener de plaidoyers pour appuyer l’application effective des mesures de la gratuité de l’enseignement
  • Plaidoyer pour la prise en charge des enseignants NU;
  • Construire/Reconstruire de nouvelles salles de classes;
  • Renforcer les dispositifs d’hygiène
  • ; Accompagner/soutenir les élèves déplacés venus de Beni, Lubero, Kinyandoni, Kishadu.
  • Former les membres de COPA sur l’éducation inclusive
  1. Positionnement

Face à cette crise de Nyiragongo, la sous coordination humanitaire n’a pas encore enregistré un partenaire disposant d’un stock de contingence pour donner une réponse immédiate à la problématique sus-évoquée. D’où un plaidoyer au sein du Cluster Education s’avère pertinent pour donner une réponse devant faciliter l’accès à une éducation inclusive de qualité à tous les enfants : déplacés par suite de conflits armés, d’insécurité, de l’éruption de Nyiragongo et de communautés d’accueil.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked *.